Coopération internationale

Les Bancs Publics développent un projet d’échanges artistiques à l’échelle internationale depuis 2009. Plusieurs projets par an sont initiés, toutes disciplines confondues. Ils se matérialisent par la production de projets artistiques impliquant des équipes internationales, l’accompagnement des créations à l’étranger ou encore, de façon plus permanente, l’accompagnement de la compagnie associée dans sa dimension internationale.

Accompagnement des créations à l’étranger

Dalia Khassimy
A travers la production déléguée d’artistes et de compagnies, la coproduction et l’accueil en résidence notamment, les Bancs Publics proposent des modèles d’accompagnement innovants en connivence avec un réseau d’opérateurs locaux et internationaux. 

En janvier 2016, Les Bancs Publics accueillent les premières représentations européennes du spectacle Antigone of Shatila dans la cadre du festival Les Rencontres à l’échelle à Marseille. Ils accompagnent en production le spectacle de Omar Abusaada (Damas/Syrie) en tournée au Thalia Theatre à Hambourg en février 2016.

Les Bancs Publics accompagnent également en production des artistes français qui engagent des projets dans des pays étrangers et cherchent à y rendre visible leur travail. (Lisières, exposition des photographies de Maude Grübel à Alger, performance de Lenaïg Le Touze à Oran suite à deux mois de résidence en Algérie.)

Accompagnement de la compagnie associée dans sa dimension internationale

Les Bancs Publics accompagnent la Cie L’Orpheline est une épine dans le pied dont la ligne artistique s’attache à défendre des textes pour la plupart inédits d’auteurs francophones des pays de la rive sud. Des textes qui sont affranchis de la question post coloniale et sont porteurs d’une langue qui raconte nos mondes en devenir. Après avoir monté à la scène nationale des Salins en 2011, De mon hublot utérin je te salue humanité et te dis blablabla de l’auteur algérien Mustapha Benfodil avec une équipe artistique internationale, puis en 2013 en co-production avec Marseille Provence 2013, Kara’ une épopée comorienne un texte de l’auteur comorien Salim Hatubou avec une équipe professionnelle internationale et un chœur d’amateurs, elle poursuit son développement en 2014/15 autour des écritures francophones et la diffusion des spectacles de son répertoire.

En 2016, les Bancs Publics et le Festival les Rencontres à l’échelle accompagnent la Cie L’Orpheline sur Tram 83, une creation internationale franco-africaine sur un texte de Fiston Mwanza Mujila, en partenariat avec le festival des Récréatrales à Ouagadougou.

Fiston Mwanza Mujila incarne le renouveau de la littérature francophone congolaise. C’est autour de la rencontre avec cette langue et cet auteur que le projet s’est construit, en composant une équipe en partie burkinabé, ivoirienne et française.  Julie Kretzschmar est intervenante et formatrice dans le Laboratoire Elan, outil de formation au jeu d’acteurs et à la mise en scène à Ouagadougou depuis 2015. C’est dans le cadre d’ateliers qu’elle a posé les premiers jalons de ce projet.

Le spectacle s’inscrit dans la continuité du travail de la compagnie qui compose des projets qui partent d’écritures francophones, de rencontres avec d’autres pratiques d’acteurs. La création a lieu à Ouagadougou dans le cadre du festival les Récréâtrales qui est le festival international emblématique de l’Afrique de l’Ouest. Il y sera montré 5 fois et sera repris début 2017 en France.

Transfert de compétence (Comores, Burkina Faso, Egypte)

La coopération internationale a trait aux domaines de la formation et du transfert de compétence en lien avec des structures partenaires en Méditerranée, en Afrique et aux Comores (festival D-Caf, les Récréâtrales, le CCAC).
Depuis 2013, le CCAC-Mavuna, lieu culturel situé dans l’archipel des Comores, est accompagné via des formations données in situ, relatives à l’ingénierie de production. Cette activité tendra à se déplier en Egypte en 2016 sur des aspects techniques et logistiques avec le studio Emad Eddin du Caire.

  • Antigone of Shatila
  • au Thalia Theatre (Hambourg)
  • © Camille Mauplot, février 2016.