D’une Rive à l’autre

Dans le cadre de la biennale des écritures du réel #2

Sortie de résidence /  Création au MUCEM le vendredi 4 avril 2014 à 21h

 

Marseille – Alexandrie, écritures intimes

«Je travaillais à un projet de correspondances entre des jeunes filles marseillaises et alexandrines. Correspondances qui devaient donner matière à une création…. En janvier 2011, le peuple égyptien se soulevait face à 30 ans de dictature et de censure. Le rôle des femmes, dans ces soulèvements, fut déterminant. Voilées ou non, elles sont descendues dans la rue. Menacées, harcelées, humiliées, elles n’ont jamais cessé de combattre. Les correspondances se sont emplies de cette révolution qu’elles vivaient. J’ai eu envie de rencontrer des femmes plus âgées. Les mères de ces jeunes filles, des femmes militantes, d’autres plus invisibles, souvent de milieux populaires, dont la parole nous parvient peu. Je suis repartie à Alexandrie en 2011 puis en septembre 2012 où, accompagnée par Florence Lloret,  nous les avons filmées. Nous devions retourner à Alexandrie à l’automne 2013. Les violentes manifestations, au cours desquelles le président Morsi, issu du parti des frères musulmans, a été destitué, nous en ont empêchées.  Nous avons alors décidé de poursuivre ces conversations par Skype. La parole de ces femmes est précieuse. Elle est, elle-même, événement. Une parole comme venue de très loin. Elle me renvoie à ma place et mon histoire de femme ici, à mes propres combats, à ce que je suis, à ce que je fais pour exister.

«Quand deux voix se croisent et se répondent on appelle cela une conversation. Quand deux voix se croisent et se répondent, une aventure commence, elle n’est jamais insignifiante.» Arlette Farge.

C’est ainsi que je parlerais de cette création. Comme d’une aventure qui commence, l’histoire d’une relation, d’un espace qui se constitue entre elles et nous.» Karine Fourcy