Pour Cortázar

Dans le cadre des 16e rencontres du cinéma Sud-Américain

Table ronde « Les Autonautes de la cosmoroute » : un espace dilaté

En 1982, Julio Cortazar et sa femme, l’écrivain et photographe Carol Dunlop, savent qu’ils sont tous deux atteints d’une maladie incurable. Ils décident de faire ensemble un dernier voyage : Paris-Marseille en combi Volkswagen (« Fafner »), sans jamais quitter l’autoroute, et passent un peu plus d’un mois dans cet espace-temps insolite, comme s’ils en étaient les explorateurs. C’est un double testament amoureux bouleversant autant qu’une expérience inédite de littérature, un journal de bord assortis de photos, de dessins, de croquis… Pour en parler, Roberto Ferrucci, qui a rédigé un article passionnant pour la sortie italienne du livre ; Pierre Ménard, qui a réinventé l’expérience avec le projet Laisse venir, mené conjointement avec Anne Savelli ; Stéphane Hébert, fils de Carol Dunlop, et auteur (alors enfant) des dessins du livre. Les Autonautes de la cosmoroute ou un voyage intemporel de Paris-Marseille est le dernier livre publié du vivant de Cortázar. Il s’achève sur le Vieux-Port à Marseille.