Sous un ciel bas

Texte et mise en scène Wael Ali – Avec Sharif Andoura, Nanda Mohammad — Scénographie et costumes Bissane Al Charif — Dramaturgie et traduction Chrystèle Khodr — Lumières et technique Camille Mauplot — Vidéo et image Ghazi Frini, Bissane Al Charif — Recherche musique Yazan Charif — Création musique & son Akkad Nizam Edine, Basile Pflug — Régie vidéo et plateau Basile Pflug


Comment faire du théâtre quand le réel qu’on tente de saisir est affecté par de perpétuels et violents changements, jusqu’à se dissiper ? Comment faire du théâtre en temps de guerre lorsqu’on est en dehors du pays ? Pour qui fait-on ce théâtre ici ?

Sous un ciel bas est un aller-retour entre deux cheminements, deux voyages. C’est un spectacle de théâtre documentaire qui s’appuie sur un récit fleuve et aussi un texte éclaté, morcelé.

Waël Ali, metteur en scène syrien installé en France, fait cohabiter deux écritures, deux registres, l’intime et le politique, qui mettent en dialogue une multitude de regards et plusieurs temporalités qui convergent vers un même objet : un territoire toujours en fuite.

Sous un ciel bas met en scène la figure de Jamal, un documentariste syrien, installé en France depuis plusieurs années. Il a la quarantaine comme Waël. Il se sent pris au piège d’une situation qui l’empêche de créer des images, « comment je peux regarder, rien que regarder le présent alors que je n’ai plus de passé qui m’appartienne ».

Obsédé par l’idée de la perte de son passé, impuissant face à la disparition des lieux abandonnés ou détruits de sa mémoire, il voit aussi ses amis s’éparpiller un peu partout dans le monde. Il raconte à Waël que les lieux de sa jeunesse ont disparu, les maisons qu’il fréquentait sont désertées et ceux qui composaient son petit monde à Damas sont désormais installés dans différents pays.


Waël Ali

Ecrivain et metteur en scène syrien, Waël Ali est né en 1979. En 2004, il obtient son diplôme de l’Institut supérieur des arts de la scène de Damas. Il poursuit ses études en France, à Lyon, où obtient un Master II d’Arts du spectacle à l’Université Lumière Lyon.

Entre 2003 et 2006, Waël Ali travaille comme dramaturge dans plusieurs projets, notamment dans le cadre d’un projet de théâtre interactif en Syrie où il codirige des formations dans diverses provinces syriennes.
En 2014, il écrit et met en scène le spectacle Je ne m’en souviens plus, présenté au Théâtre Tournesol de Beyrouth au Liban puis dans plusieurs lieux et festivals, dont le Théâtre Gorki à Berlin, à la Maison d’Europe et d’Orient puis à Confluences à Paris, au Toneelhuis d’Anvers en Belgique et à Tunis, dans le cadre des Journées Théâtrales de Carthage.

En 2016, il met en scène Titre provisoire un texte écrit en collaboration avec l’actrice libanaise Chrystèle Khodr.


Calendrier

RÉSIDENCE

Du 28 mars au 28 avril 2019: Marseille (France)
Du 20 au 24 mai: Paris (France)

CRÉATION
juin 2019  création au Napoli Teatro Festival Italia (Italie)

TOURNÉE
21-22 juin : festival de Naples (Italie)
8-9-10 juillet : festival Shubbak (Londres)
30-31 août : Kunstfest Weimar (Allemagne)
27 septembre: One Dance Week, Plovdiv (Bulgarie)
7-8 décembre : LOOP, Athènes (Grèce)
16 novembre : BOZAR, Bruxelles (Belgique)
23-24 novembre : festival Dancing on the Edge (Pays-Bas)
29-30 novembre : festival Les Rencontres à l’échelle, Marseille (France)
7-8 décembre : LOOP, Athènes (Grèce)