Une longue peine

Comment se raconte cette parenthèse, qui nomme la punition comme le chagrin?

Des hommes et des femmes restent enfermés en prison de nombreuses années. On les appelle « les longues peines ». Cinq personnes, quatre anciens détenus ayant purgé des longues peines d’incarcération et une compagne ayant attendu dehors, racontent cet abîme de la disparition, cette échappée à l’intérieur d’un autre monde.

Depuis plus de quinze ans, Didier Ruiz implique des non professionnels dans le théâtre documentaire qu’il compose, un théâtre qui est lieu de parole, de toutes les paroles. Un théâtre comme lieu de partage.

En écho au spectacle

Rencontre : Dire la prison

Avec Bernard Bolze – cofondateur de Prison Insider, fondateur de l’Observatoire International des Prisons, François Cervantes – auteur et metteur en scène et Serge Portelli – magistrat.  Modérée par Jean-Michel Gremillet – président de l’association Culture et Liberté.

vendredi 1 avril 2016 de 18h30 à 20h – la Friche la Belle de Mai – Petit Plateau – entrée libre
L’expérience de l’enfermement est sans doute l’une des plus difficiles à partager. Depuis le dedans, ou du dehors, nombreux sont celles et ceux qui s’y emploient : personnes détenues, proches, écrivains, metteurs en scène, cinéastes, documentaristes, poètes, chorégraphes, plasticiens, peintres et mêmes… militants associatifs. Les personnes réunies pour cette rencontre ont en commun d’avoir eu, à un moment de leur vie, la volonté de dire la prison.
De maladresses en difficultés, se dessine pourtant l’imparfait tableau que fabrique la privation de liberté et qui nous indique la considération que nous avons pour nos semblables, ou son absence. Tenter de dire la prison, c’est tenter de dire la personne, c’est humaniser notre collectivité.

Documentaires/rencontres au cinéma Gyptis

18979522A côté de Stéphane Mercurio (2008, 92 min) suivi d’une rencontre avec la réalisatrice
> mercredi 30 mars à 19h

Des femmes qui attendent, qui se font belles, qui se remontent le moral, qui craquent parfois, espèrent toujours. Dans la petite maison d’accueil de Ti-Tomm, accolée au mur de la prison des hommes de Rennes, les familles de détenus attendent l’heure du parloir…

voir la bande annonce
20024537A l’ombre de la République de Stéphane Mercurio (2011, 100 min)
> mercredi 30 mars à 21h

Stéphane Mercurio a suivi une quinzaine de contrôleurs des Lieux de Privation de Liberté. Leurs lieux de mission ; la maison d’arrêt de femmes de Versailles, l’hôpital psychiatrique d’Evreux, la centrale de l’Ile de Ré, et enfin la toute nouvelle prison de Bourg-en-Bresse. Pendant ces quelques semaines d’immersion à leurs côtés au cœur des quartiers disciplinaires, dans les cours de promenade des prisons ou dans le secret des chambres d’isolement, un voile se lève sur l’enfermement et la réalité des droits fondamentaux en ces lieux.
voir la bande annonce
256

Visages défendusde Cathérine Réchard
> jeudi 31 mars à 19h30
Visages défendus aborde la sortie de prison au travers du prisme de notre perception des personnes détenues. Le film s’interroge avec les personnages sur les effets au moment de reprendre place dans la société, de la représentation fantasmée qu’en donne l’institution. L’enjeu du film est de cerner son impact quand vient le moment pour les anciens prisonniers, de retrouver – ou de trouver – une place dans la société.
Quelle est la part du regard de l’autre dans la dite réinsertion ? En quoi ces visages occultés seraient-ils subversifs ?
voir la bande annonce

Paroles

De la fenêtre, je voyais un bout de route, en bas de l’herbe, en face des entrepôts, le ciel … Si on voit le ciel, c’est qu’il y a une fenêtre… Alain

La prison m’a détruit même si je suis resté debout. C’est pas la peine d’en faire autant, ça ne sert à rien… Joël

Mon fils sortira dans dix-huit ans… Est-ce que je serai seulement en vie pour le voir à nouveau libre ? Souvent je rêve que je veux le libérer, je fais le tour de la prison et je ne trouve pas la porte… Marie-Laure